Roger Federer, Le King de Wimbledon.

Increvable Federer. En triomphant du héros britannique Andy Murray en 4 sets, le Suisse marque encore un peu plus l’Histoire du tennis de son empreinte helvétique. Détenteur désormais de 17 Grands Chelems et de la 1ère place mondiale, « Rodgeur » a toujours considéré Wimbledon comme « unique et spécial ». Retour sur ses 7 couronnes sur le gazon royal, d’un revers à une main.

L’éclosion.

Wimbledon 2001. Roger Federer a 19 ans, il est jeune, fantasque, doué mais très irrégulier. Il a encore ses joues joufflues d’adolescent ainsi qu’une magnifique queue de cheval. Face à lui se dresse un monument, une légende : Pete Sampras. Celui-ci vient de gagner 7 des 8 derniers Wimbledons et a déjà gagné plus de 13 titres du Grand Chelem. Cependant l’américain est sur la pente descendante, il n’est plus numéro 1 mondial et n’a atteint que les huitièmes de finales à l’Open d’Australie. Au cours d’un match indécis et spectaculaire, Federer renverse son idole en 5 sets (7-6, 5-7, 6-4, 6-7, 7-5). L’élève a battu le maître et cette victoire sera le socle fondateur de la prochaine domination du suisse à Wimbledon.

Le Gazon Verdoyant.

En 2002, le chasseur devient chassé. Victime de la fougue du croate Ancic (18 ans) et de la pression dût à son précédent exploit, Federer s’incline au premier tour à Londres, mais cette défaite ne sera qu’un accident de parcours. En effet, a 21 ans seulement, Federer remporte en 2003 son premier Wimbledon. Il survole le tournoi en ne perdant qu’un seul set et en battant l’Australien Philippoussis en finale, en 3 sets.

Par la suite, Federer devient inarrêtable. Par deux fois consécutivement, il est opposé en finale au numéro 2, Andy Roddick connu pour son service supersonique. Malheuresement pour A-Rod, le tennis de Federer est aussi précis qu’une montre suisse et le domine à chaque fois, sans difficultés. Avec trois victoires consécutives (2003,2004,2005), l’égérie de Rolex rejoint Borg et Sampras.

Nadal, le nouveau rival.

A partir de 2006, Nadal devient le plus grand rival de Federer. En effet de 2006 à 2008, il le bat en finale de Roland Garros empêchant par deux fois le Grand Chelem du Suisse. Par son jeu de défense incroyable, il gène considérablement Federer. Après la victoire du « Maitre » en 2006 sur l’espagnol, Nadal et Federer s’offre un 2e duel en finale en 2007.

La finale de 2007 sera l’une des plus intenses et indécise disputés par Federer à Wimbledon. Nadal a haussé son niveau de jeu et tient tête au suisse sur son terrain fétiche, l’écrasant même 6-2 dans la 4e manche. A 2 sets partout, Nadal se procure même des balles de breaks mais ne les conclut pas et s’incline en 5 manches : 7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2. « Je suis content d’avoir gagné celui là avant qu’il ne prenne tout«  déclara Federer à l’issue de la finale.

La glorieuse défaite de 2008.

Rafael Nadal et Roger Federer se retrouve une nouvelle fois en finale en 2008. Le Suisse affronte son meilleur ennemi après 5 victoires consécutives depuis 2003. Le scénario n’est pas sans rappeler la finale Borg-McEnroe de 1981. Le suédois restant aussi sur 5 victoires à Wimbledon avant de perdre contre le fringuant américain. Cette finale est considérée pour beaucoup comme l’une des plus belle de tous les temps. Pour son contexte, sa rivalité et son enjeu historique : Federer arrivera-t-il a gagné 6 Wimbledons consécutifs ? Nadal a faire le doublé Roland Garros-Wimbledon ?

Face à la puissance de Nadal et ses difficultés du fond de court, Federer concède les 2 premiers sets 6-4, 6-4, menant pourtant 4-1 dans le second (le syndrome Nadal ?). En survivant héroique, Federer remporte les 2 manches suivantes au tie break, sauvant notamment 2 balles de matches dans le mythique tie break du 4e set, remporté 10 à 8. Dans cette finale légendaire même les éléments se mêlent au spectacle : la pluie et surtout l’obscurité. C’est au cours d’une dernière manche incroyable que la série de 5 victoires de Federer s’achève dans la pénombre de Londres. (6-4, 6-4, 6-7 (5/7), 6-7 (8/10), 9-7). « Rafa mérite sa victoire. C’est le pire des adversaires, sur le meilleur des courts »  Federer.

Triomphe et désillusion.

Après avoir perdu Wimbledon et de la place de numéro 1, Federer se doit de réagir. Il remporte Roland Garros pour la première fois en profitant de la défaite surprise de Nadal en huitièmes de finale face à Soderling. En pleine confiance, le suisse veut reconquérir son royaume, Wimbledon et redevenir Numéro 1. Il a aussi l’occasion de battre le record de Sampras en remportant son 15 tournois du Grand Chelem.

Dans ce Wimbledon, la concurrence est moindre (Nadal est forfait) et le Maitre se hisse sans difficultés en finale face à Roddick, son ancien rival. L’américain a joué son meilleur tennis dans ce Wimbledon, malheureusement pour lui, Federer est sa bête noire ( 19 défaites pour 2 victoires seulement).

Pourtant, l’homme au service a 250 km/h domine Federer en début de match menant 7-5, 6-6 mais 6 à 2 au tie break. Cependant, Federer plein de sang froid aligne 6 point de suite pour remporté la seconde manche. Par la suite, la finale se hausse un niveau de jeu rarement vu entre les 2 hommes. Ceux-ci rivalisent de coups plus exceptionnels les uns des autres. Roddick tenant son service pendant 37 fois de suite, la 5e manche sera l’une des plus longue de l’histoire du tournoi. A 8 partout, l’Américain rate deux balles de break et c’est finalement au bout de 4h16 de combat acharné que Federer s’impose une nouvelle fois, 16-14 dans la dernière manche, battant le record de titre de Grand Chelem sous les yeux de son idole, Sampras.

Beau vainqueur, Federer a une pensée pour A-Rod. « Ne sois pas trop triste, Andy. J’ai perdu en cinq sets l’an dernier. Tu reviendras et tu gagneras. Je l’espère »

Les Wimbledons 2010 et 2011 sont plus difficiles pour Rodgeur. Le Suisse est éliminé en quart de finale, deux fois consécutivement par Berdych et Tsonga, menant poutant 2 sets à 0 contre l’égérie de Kinder.

Belle Mécanique

Cette année, il remporte une 7e fois le tournoi londonien face au sujet de sa majesté, Andy Murray.A 31 ans, il redevient numéro 1 résistant à la montée en puissance de Djokovic ou encore à son ancien rival, Nadal, maitrisant le temps comme un horloger suisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :